Comment savons-nous que la consigne fonctionne?

39 pays et régions où la consigne est déjà implémentée prouvent chaque jour que le système fonctionne bien.

De la Suède jusqu’en Australie, de l’Allemagne jusqu’en Californie, on observe des taux de recyclage de plus que 90 pourcent. Déjà en Europe, plus que 115 millions de personnes ont accès à un système de consigne pour les bouteilles en PET et les canettes. Ces systèmes existants sont efficaces, techniquement et juridiquement solides.

De plus en plus de pays européens font le choix de la consigne. L’Ecosse et Malte ont décidé l’introduction d’un système de consigne en 2017 (dès que Coca Cola a arrêté son lobbying contre la consigne).

La Commission Européenne a organisé récemment la première réunion des stakeholders. En mars 2018, le gouvernement britannique a décidé d’introduire un système de consigne sur les bouteilles en plastique et les canettes.

Les cartes ci-dessous montrent dans quels pays la consigne sur les bouteilles et les canettes existe (en vert) et où le gouvernement a prononcé l’intention de l’introduire d’ici quelques années (orange)

Les Pays Bas est en jaune, car il y a déjà une consigne sur les grandes bouteilles en PET, mais pas sur les petites bouteilles en PET et les canettes. En mars 2018, il a été annoncé que le cabinet néerlandais a donné deux ans de temps aux entreprises de mieux recycler et de réduire le nombre de déchets sauvages de 70 à 90%. Si ce résultat n’est pas obtenu, il y aura une consigne à partir de 2021 sur les bouteilles en plastique.

 

La majorité de la population belge est pour la consigne

Il est facile de copier le système de la consigne en Belgique. Les frais du système sont inférieurs aux avantages économiques et sociétaux. Cela apparait clairement dans Statiegeldrapport (étude concernant la consigne), commandé par le précédent secrétaire d’Etat hollandais, Sharon Dijksma.

Une enquête de GfK parmis 5.134 Belges démontre que 82 pourcent des Belges est positif sur l’introduction de la consigne. Aussi les organisations environnementales et sociétaux, associations, les scientifiques et même les entreprises de déchets plaident pour l’introduction de la consigne. Pour eux les avantages de moins de nuisance, moins de frais, d’un meilleur recyclage et d’un environnement propre, sont très clairs.