La solution de la consigne

Des citoyens et des organisations demandent une solution pour les déchets sauvages qui trainent dehors, davantage de protection de l’environnement et une meilleure réutilisation des matières premières. La consigne sur les bouteilles et les canettes est un élément clé de cette solution.

Grâce à la consigne, les consommateurs retournent leurs bouteilles et canettes vides. Par conséquence:

  • les rues, les bords de route et les plages restent propres et libres de bouteilles en plastique et de canettes;
  • nous réduisons la “soupe de plastique” et nous empêchons la souffrance animale;
  • la facture de la collecte des déchets sauvages en rue, qui monte dans les dizaines de millions d’euros chaque année, diminue pour les villes et les communes, et donc pour le contribuable;
  • nous recyclons le plastique PET et l’aluminium de la meilleure manière possible. Cela rapporte deux fois plus par kilo de matière première recyclée. Cela permet de réaliser les grandes ambitions en économie circulaire;
  • par une utilisation plus efficace de matières premières, moins de déchets sont incinérés, moins de CO2 est émis et nous contribuons ainsi à la lutte contre le changement climatique.

 

Comment un système de consigne fonctionne-t-il pour le consommateur?


Le principe de la consigne est simple: vous récupérez intégralement le montant de la consigne, par exemple 0,25 euros, sur la bouteille ou la canette quand vous la retournez vide dans un magasin. Vous pouvez la retourner au comptoir ou dans une machine qui récupère les bouteilles et les canettes. La consigne n’est donc pas une taxe. Le consommateur qui retourne l’emballage de boisson au magasin ne paye rien de supplémentaire.

Quand l’emballage est ainsi retourné, il rentre dans le processus de recyclage afin de redevenir une nouvelle bouteille ou canette.

Cette vidéo explique comment le système de la consigne fonctionne.

 

De meilleurs résultats de recyclage

Les bouteilles et les canettes entrent dans le processus de recycling afin d’être utilisée à nouveau dans la production de bouteilles en plastique et canettes. Les pays qui ont un système de consigne recyclent beaucoup plus que chez nous. Avec la consigne, l’Allemagne arrive à un pourcentage de recyclage de bouteilles PET de 98 pourcent.

Aux Pays-Bas, seulement 58 pourcent des petites bouteilles PET sans consigne sont récyclées. Comparez ceci avec les grandes bouteilles PET qui sont consignées aux Pays-Bas: environ 95 pourcent sont recyclées. Parce que les petites bouteilles PET sont collectées avec des plastiques moins qualitatifs, la matiére première collectée est souvent de mauvaise qualité à utiliser pour les nouvelles bouteilles.

 

Les bénéfices pour les communes


Les villes et les communes essaient de garder leurs quartiers en état de propreté. Mais le balayage des rues coûte énormément. 40 pourcent du volume des déchets sont des emballages de boissons. Les frais du ramassage sont finalement payés par les contribuables au moment du paiement des impôts communaux.

Les communes en Flandre pourraient faire une économie de 20 millions par an grace à l’introduction de la consigne.

Pour les communes aux Pays-Bas il s’agit même de 80 millions d’euros.

 

Comment est-ce que la consigne fonctionne pour les supermarchés et l’horeca?


Les responsables d’un magasin peuvent choisir eux-mêmes quel système fonctionne le mieux pour eux: reprendre les emballages vides au comptoir, à la main ou par une machine.

Ceux qui font leurs courses en ligne, pourront retourner leurs emballages vides par le livreur.

L’introduction d’un système de consigne est en principe un élément de coût supplémentaire pour les détaillants. Les machines ne sont pas bon marché. Quand un magasin ne souhaite pas reprendre à la main les emballages vides, l’investissement d’une machine est de 13.000 euros et 10.000 euros dans un compacteur (qui peut éventuellement être connecté à plusieures machines), ainsi que des frais d’entretien. Cela implique que les chaînes de supermarchés paient la plupart des frais d’investissements d’un système de consigne. Les autres frais (coût du travail, coûts logistiques et coûts pour un système central de gestion) sont beaucoup négligables.

En Norvège, on prévoit de compenser les supermarchés et magasins pour les coûts engendrés de la reprise de l’emballage vide, dite « handling fee ».

Pour chaque canette qu’un commerçant reprend il reçoit 2,09 eurocent, et pour chaque petite bouteille 2,61 eurocent.

Comme il s’agit de centaines de milliers de bouteilles et de canettes, les revenus peuvent monter dans les milliers d’euros par année. De cette manière, les commerçants sont intégralement compensés pour les coûts d’investissements qu’ils ont faits.

Les commerçants récupèrent ainsi leur investissement en environ 3 ans. La durée de vie d’une machine de consigne est estimée entre 7 à 10 ans, ce qui veut dire que les commerçants norvégiens, à la longue, gagnent de l’argent avec le système de consigne.

 

Elargissement de la responsabilité des producteurs

La consigne est un exemple de la responsabilité élargie du producteur: le producteur prend la responsabilité pour le cycle de vie entier de son produit. Il porte une attention spéciale au retour, au recyclage et au traitement final du produit.

Pour revenir à l’exemple de la Norvège: le handling fee pour les supermarchés et commerçants est financé par trois sources de revenus.

  • Premièrement, les producteurs paient 0,52 cent par canette et 1,56 cent par bouteille qu’ils mettent sur le marché (Infinitum, 2016).
  • Deuxièmement, il y a les revenus de la vente des matières premières: le plastique PET de haute qualité et les canettes.
  • Finalement, la source de revenu des bouteilles et canettes qui ne sont pas retournés. La consigne sur ces emballages est utilisée pour financer le système.

Avec un système de consigne, les producteurs contribuent à une économie circulaire performante. La consigne assure que davantage d’emballages de boisson retournent chez les producteurs. En plus, la matière première est de haute qualité, ce qui permet de la réutiliser dans de nouvelles emballages de boissons.

 

En bref, un système de consigne est la meilleure manière d’assurer une gestion durable des matières premières et de réduire les déchets dans la nature.