Wallonie: la consigne des bouteilles et canettes se rapproche

Le gouvernement wallon soutient la récompense pour le retour des emballages de boissons. Après le gouvernement bruxellois en juillet, la nouvelle coalition wallonne exprime également son soutien à un système de consigne ou un système de prime de retour pour les bouteilles en plastique PET et les canettes.

«De cette manière, la coalition wallonne de PS, MR et Ecolo fait un pas très positif vers un environnement plus propre. C’est une très bonne nouvelle », déclare lundi soir l’Alliance de la Consigne, en réaction à l’accord du gouvernement wallon.

“Après évaluation des expériences pilotes actuelles, le Gouvernement défendra la mise en œuvre progressive, à l’échelle de la Belgique, d’un système de consigne ou de prime de retour pour les canettes et les bouteilles PET, qui soit viable économiquement, efficace et qui permette d’obtenir des gains environnementaux et de propreté publique”, la coalition gouvernementale de PS, MR et Ecolo écrit à la page 29 de la déclaration de politique.

Le gouvernement wallon se trouve donc sur la même longueur d’onde que le gouvernement bruxellois, qui, en juillet, a inscrit l’introduction de la consigne dans son accord de gouvernement (p. 105).

Deux des trois régions belges sont donc déjà en train de passer à l’économie circulaire.

Quid de la Flandre?

Tous les yeux sont maintenant tournés vers les négociateurs du gouvernement flamand. Plus de la moitié des communes flamandes sont déjà membres de l’Alliance de la Consigne. 80% des Flamands sont en faveur de la mesure.

L’Alliance de la consigne demande donc aux négociateurs du gouvernement flamand d’inscrire également l’introduction de la consigne dans l’accord du gouvernement flamand.

Nous faisons également appel à toutes les entreprises concernées de soutenir les projets de Bruxelles et de la Wallonie.

En effet, l’Europe exige que dans un avenir proche, 90% des bouteilles en plastique soient collectées de manière sélective. Les gouvernements français et britannique prévoient déjà l’introduction de la consigne. La crainte d’éventuels achats à la frontière disparaît donc. De plus, si la Flandre est à la traîne, elle risque de devenir bientôt la seule région d’Europe occidentale à ne pas connaître la consigne du plastique et des canettes.

Les avantages d’un consigne sont innombrables: une nature plus belle et plus propre, moins de gaspillage de l’argent des contribuables pour le ramassage des déchets, des centre-villes plus propres et attrayantes pour les touristes et les consommateurs, et les premiers pas vers une économie circulaire des matières premières en plastique et en aluminium.

Les entreprises des régions qui introduisent rapidement la consigne pourront développer le savoir-faire d’une technologie qui, dans un avenir proche, deviendra la norme dans l’ensemble de l’Union Européenne, avec environ un demi milliard de consommateurs.