L’Alliance pour la Consigne : positive que le gouvernement flamand prenne bientôt une décision sur la consigne

  • par

L’Alliance pour la Consigne accueille positivement et avec prudence l’annonce selon laquelle le gouvernement flamand décidera cette année de l’introduction d’une consigne sur les canettes et les bouteilles en plastique.

 

“Nous prendrons la décision cette année de savoir si une forme de consigne sera introduite”, déclare Andy Pieters, chef de cabinet du ministre flamand de l’environnement Zuhal Demir (N-VA), dans la Gazet van Antwerpent aujourd’hui. “Nous prendrons cette décision sur la base de différents chiffres sur les déchets sauvages qui nous seront transmis dans les semaines à venir.”

 

La lutte contre les déchets sauvages est en effet la principale raison de l’introduction d’une consigne. En 2016, le gouvernement flamand a annoncé que les déchets sauvages en poids devaient être réduits de 20 % d’ici à 2022, par rapport à l’année de référence 2013. Par la suite, le gouvernement flamand a ajusté l’année de référence de 2013 à 2015. Des efforts ont été mis en œuvre pour sensibiliser le public, renforcer les sanctions et mettre en place des projets de récompense tels que Le Click. Le rapport de l’OVAM, publié en 2020 et qui présente les résultats des mesures pour l’année 2019, a montré une augmentation de 14 % des déchets sauvages, atteignant pas moins de 22 641 tonnes de déchets sauvages.

 

Nous encourageons donc le gouvernement flamand à s’inspirer des meilleures pratiques des systèmes de consigne allemand et néerlandais pour introduire la consigne. En Allemagne, la consigne est en place depuis vingt ans. Les Pays-Bas ont introduit la consigne sur les petites bouteilles en plastique en juillet 2021. Les premiers résultats sont très positifs. Le Rijkswaterstaat, organisme de mise en œuvre du ministère des infrastructures, présentera bientôt l’effet de la consigne sur les déchets sauvages après un an de mise en place.

 

La facilité d’utilisation est le principal facteur de réussite de la consigne. Le système de consigne – qui existe déjà en Belgique pour certaines bouteilles en verre réutilisables comme la bière – fonctionne bien et peut constituer une base solide pour une extension du système aux canettes et aux bouteilles en plastique.

 

L’Alliance pour la Consigne représente 1250 partenaires belges et néerlandais, dont 212 villes et municipalités flamandes, 127 villes et communes wallonnes et des centaines d’associations et d’entreprises. Depuis 2017, elle demande aux gouvernements néerlandais et belge d’introduire rapidement la consigne pour mettre fin à la présence de bouteilles et canettes dans les déchets sauvages. Le gouvernement néerlandais a réagi en instaurant la consigne sur les bouteilles en plastique en juillet 2021 et sur les canettes le 1er janvier 2023.

 

Ces dernières semaines, le projet pilote du maire de Bredene, Steve Vandenberghe (Vooruit), a démontré que la consigne garantit des plages exemptes de canettes et de bouteilles en plastique. Le bourgmestre d’Ostende Bart Tommelein (Open VLD), le bourgmestre de Schelle Rob Mennes (CD&V) et l’échevine d’Anvers Els van Doesburg (N-VA) ont également demandé récemment au gouvernement flamand d’examiner sérieusement l’introduction de la consigne.

 

La grande majorité des Flamands est favorable à l’introduction de la consigne. 74 % dans le sondage de Test-Achats et 9 Limbourgeois sur 10 dans le sondage du Belang van Limburg. Le sondage GfK a montré que chaque parti politique dispose d’une majorité d’électeurs favorables.

 

Après tout, il est important que tous les acteurs de la société soient entendus dans l’élaboration des politiques publiques. La consigne est une question importante pour les organisations environnementales, les villes et les municipalités, les associations de consommateurs et d’agriculteurs.