Les nouveaux gouvernements peuvent se mettre directement au travail en introduisant la consigne

Il y a tout juste une semaine, les trois régions se sont accordées - juste avant les élections  - pour charger la Commission Interrégionale de l’Emballage (CIE) de préparer un plan d’exécution pour la consigne d’ici fin 2024. L’Alliance pour la Consigne salue cette décision qui permettrait d’endiguer jusqu’à 33% des déchets sauvages.

La consigne sauvée au pied du mur

Il était moins une pour la consigne ! Jusqu’au 6 juin, à seulement 3 jours des élections, la Flandre n’avait toujours pas donné son feu vert pour avancer avec la Wallonie et la région de Bruxelles-Capitale. Cela aurait été une inaction regrettable, compte tenu des promesses faites précédemment d'introduire la consigne. Sans accord, le risque était grand de devoir repartir à zéro sous les nouveaux gouvernements.

L’Alliance et ses 1300 membres saluent donc cette décision des trois régions. Elles ont donné le mandat à la Commission Interrégionale de l’Emballage (CIE) de préparer - d’ici fin 2024 - un plan pour l’introduction de la consigne sur les canettes et bouteilles en plastique. Cette autorité publique est notamment celle qui décide de mesures telles que l’expansion du sac bleu et de la collecte des emballages ménagers et industriels. Donner ce mandat, c’est “bétonner” la décision, et s’assurer que la consigne verra bien le jour en Belgique durant la prochaine législature.

Régine Florent, citoyenne pro-consigne

Après des années de lutte publique, je salue cette décision importante pour la nature et le bien commun ! Nous devons maintenant nous assurer que le lobby de l'industrie n'entrave pas à nouveau l'introduction d'un système qui fonctionne bien et prévient les déchets sauvages. Les citoyens resteront vigilants !”

Chloé Schwizgebel, porte-parole de l’Alliance

C’est une décision importante puisque cette la consigne n’est désormais plus une question politique mais il ne reste plus qu’à voir exactement comment le système sera introduit. Nous restons mobilisés pour soutenir une consigne accessible à tous.

Prochaines étapes

Des discussions sont en cours en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie en vue de la formation de nouveaux gouvernements. Dans les accords de coalition qui seront conclus, nous attendons à ce que l’introduction d'un système de consigne robuste et inclusif soit prévue. Les ministres doivent prendre leurs responsabilités et confirmer leur approche en matière de litière.

Les discussions autour du futur système de consigne belge au sein de la CIE doivent se passer en toute transparence, en impliquant les parties prenantes concernées : Villes et Communes, organisations de consommateurs, de fermiers, environnementales et industrielles. Toutes ces parties ont été impliquées lors des projets pilotes flamands et des études wallonnes, et cela doit continuer. 

Pour que ce nouveau système soit efficace contre les déchets sauvages, l’Alliance pour la Consigne préconise, a minima

Elections belges 2024 : Que pensent les partis de la consigne classique ?

Le 9 juin approche à grand pas et sonne un moment fort attendu : les élections en Belgique ! Nous avons examiné ce que les partis pensent d’un système de consigne classique. Avec ce système, les bouteilles et canettes en plastique sont rapportées au magasin et placées dans un distributeur automatique.

Wallonie

En Wallonie, la consigne classique est au programme des partis Ecolo, PS, PTB, Les Engagés et DéFi. 

Ecolo, le parti de l'actuelle ministre de l'environnement Céline Tellier, est depuis longtemps favorable à un système classique et a insisté à de nombreuses reprises sur la nécessité d'une reprise physique en magasin. En juillet 2023, la ministre a fait passer une note d'orientation en faveur d'un système manuel au sein de son gouvernement. 

Leur programme indique : "Nous souhaitons opérationnaliser la consigne sur les canettes et les bouteilles en plastique dès 2025 à l’échelle du territoire belge."

PS : le parti souhaite “Mettre en œuvre, en collaboration avec les autres régions, un système de consigne manuel pour les canettes et les bouteilles en plastique à usage unique

PTB : Le parti indique dans son programme: Nous mettrons en place un système équitable de consigne, qui responsabilise les producteurs d’emballage et d’articles sans rendre la vie plus compliquée aux ménages". En mai 2023, Jori Dupont, député en commission de l’environnement wallonne soulignait les forts risques de la consigne numérique concernant la fraude et le respect de la vie privée.

Les Engagés : Dans leur programme, les Engagés (parti social-chrétien) indiquent clairement: "Nous voulons : Instaurer une consigne physique sur les canettes et bouteilles en plastique". Le parti est d'ailleurs à l'origine d'une proposition de décret pour l'introduction d'une consigne, déposée au parlement wallon en juin 2020.

DéFi souhaite “Instaurer un système de consigne pour les canettes et les bouteilles en plastique, élaboré sur base d’un plan coordonné, en collaboration avec le niveau fédéral, l’ensemble des entités fédérées et des pouvoirs locaux.

Marie Nagy (députée bruxelloise et conseillère communale à la Ville de Bruxelles) indiquait d’ailleurs en février 2023 “Nous voulons être logiques autant qu’écologiques, il apparaît que le système de consigne classique permettrait de diminuer les déchets sauvages et les canettes et bouteilles qui jonchent nos rues”.

La Flandre

Le gouvernement flamand ne s'est toujours pas prononcé sur un système de consigne, c'est pourquoi il est important que les partis continuent à évoquer ce sujet. En Flandre, on retrouve une consigne classique dans les programmes des partis de Groen, du Parti Travailliste (PvdA), des Chrétiens-Démocrates & Flamands (CD&V) et du Vooruit. 

Groen : Groen veut moins de déchets dans la nature et dans notre environnement, car cela pose un problème majeur pour la nature, pour les animaux et pour notre propre santé. Par exemple, les microplastiques sont très nocifs pour les animaux marins et finissent par se retrouver dans notre chaîne alimentaire et dans notre sang. Les déchets dans les rues et dans la nature constituent un aspect visible de ce problème. 

« C'est pourquoi nous faire porter leurs responsabilités à l'industrie de l'emballage pour les coûts liés au nettoyage des déchets sauvages et introduirons enfin la consigne sur les canettes et les bouteilles ».

CD&V : « Pour réutiliser les déchets d'emballages de boissons comme matière première et éviter les déchets, nous introduirons immédiatement un système de consigne classique ».

De nombreuses communes où CD&V est actif se sont déjà prononcées en faveur d'un système de consigne classique, comme la commune de Merchtem. CD&V s'est également montré très sceptique sur la consigne numérique.

PvdA souhaite réduire l'impact négatif des emballages sur l'environnement. Le parti a appelé les communes à rejoindre notre Alliance, par exemple dans cet appel au conseil communal de Heist-op-den-Berg. Dans son programme, PvdA déclare. "Nous interdirons les matériaux d'emballage inutiles, introduirons la consigne sur les canettes et les bouteilles et garantirons l'utilisation de produits biodégradables pour les emballages. Ces normes s'appliqueront à tous les produits commercialisés en Belgique".

Vooruit : Durant toute cette législature, le parti a préconisé l'introduction d'un système de consigne classique au sein de la commission de l'environnement du Parlement flamand. 

Ce n’est donc pas une surprise que Vooruit affirme dans son programme : « Nous lutterons contre les déchets sauvages. Nous introduirons un système de consigne simple pour les canettes, les bouteilles en plastique et les gobelets réutilisables. De cette manière, nous garantirons non seulement un recyclage de haute qualité, mais nous lutterons également contre les déchets sauvages".

A Bredene (ville dont Steve Vandenberghe est maire) plusieurs projets pilotes de consigne classique ont déjà été réalisés avec succèsA Gand, les conseillers municipaux du Vooruit ont également demandé de lancer des projets pilotes similaires dans la ville.

Bruxelles

En Région de Bruxelles-Capitale, les positions des partis rejoignent celles de la Flandre et de la Wallonie. Ainsi, la consigne classique est au programme des partis Ecolo, Les Engagés, PS, PTB, DéFi, Groen, PvdA, CD&V et Vooruit.

Votez-vous également pour un parti favorable à un système de consigne classique ? Partagez également notre guide de vote sur Twitter ! 

[Communiqué] La Wallonie dit “Yes We Can” à la consigne

L’Alliance pour la Consigne salue la décision du gouvernement wallon qui prend enfin les choses en main pour réduire les déchets sauvages en donnant le feu vert à l'introduction d'une consigne sur les canettes et bouteilles en plastique dans l'ensemble du pays.

La Wallonie prend les devants dans la lutte contre les déchets sauvages

Ce jeudi 24 avril, le gouvernement wallon a donné son feu vert à l’introduction d’une consigne sur les canettes et bouteilles en plastique pour l’ensemble de la Belgique. Un mandat fort attendu, par lequel le gouvernement wallon tient ses promesses prises dans la Déclaration de Politique Régionale d’introduire une consigne pour réduire les déchets sauvages. Nous saluons cette prise de position fort attendue par tous. 

Le gouvernement wallon écoute enfin les demandes de milliers de citoyens et de centaines d’organisations qui réclament la consigne depuis des années pour empêcher que les canettes et bouteilles ne finissent dans nos rues et nos champs.
Nous espérons que Bruxelles et la Flandre en feront autant pour que le système puisse voir le jour dans toute la Belgique.”

Chloé Schwizgebel, porte-parole de l’Alliance pour la Consigne 

Le bon sens a enfin parlé ! Les “pigeons ramasseurs” et les agriculteurs saluent la décision du gouvernement wallon !

Régine Florent, citoyenne militante

Essai marqué par la Wallonie, à transformer par la Flandre et Bruxelles

Cette prise de décision est inédite, mais doit être confirmée par les deux autres régions afin de décider des modalités pratiques du système au niveau interrégional. Pour que la consigne voit bien le jour d’ici fin 2025 dans l’ensemble de la Belgique. 

Compte tenu des multiples sorties de la Ministre de l’environnement flamande Zuhal Demir promettant la consigne d’ici fin 2025, et de la prise de position récente du Ministre de l’environnement bruxellois Alain Maron en faveur d’une consigne classique, cela ne devrait  être qu’une formalité.

Une décision qui arrive après six années de campagnes, de pétitions, de lettres ouvertes, de mobilisations citoyennes et d’auditions parlementaires pour l’Alliance et ses membres. Nous avons tous assez attendu, subissant durant tout ce temps les conséquences de ces canettes et bouteilles qui polluent nos rues, envahissent nos champs et tuent nos ruminants. 

L’Alliance pour la Consigne et ses 1300 membres - dont plus de 62% des Villes et Communes Belges, d’organisation de consommateurs, agricoles et environnementales - demandent donc instamment aux gouvernements bruxellois et flamands de répondre à l’appel wallon pour qu’une consigne efficace et accessible à tous soit introduite. Sans plus attendre.

Contact presse : Chloé Schwizgebel,
Porte-parole de l'Alliance pour la Consigne,
+31643288231

18 organisations envoient une lettre aux trois ministres régionaux de l'environnement de Belgique pour réclamer un système de consigne efficace

Aujourd'hui, 18 organisations ont envoyé une lettre aux trois ministres régionaux de l'environnement, demandant instamment la mise en place d'un système de consigne efficace pour toute la  Belgique. Parmi les signataires figurent plusieurs organisations membres de l’Alliance pour la consigne.

Le problème des déchets sauvages

Dans cette lettre, les organisations demandent aux ministres de l'environnement de prendre des mesures pour atteindre l'objectif de réduction des déchets, comme promis. Des tentatives ont déjà été faites pour atteindre ces objectifs, par exemple avec des projets pilotes en Wallonie et à Bruxelles, et des projets pilotes en Flandre autour de la consigne "numérique". Toutefois, ces projets se sont révélés inefficaces pour résoudre le problème des déchets sauvages. Mooimakers et Be Wapp organisent également des nettoyages régionaux annuels, mais ceux-ci n’améliorent pas non plus la situation.

La solution pour éviter que les canettes et les bouteilles ne soient jetées dans la nature

Il existe pourtant une solution qui a fait ses preuves pour éviter que les canettes et les bouteilles ne se retrouvent dans la nature : la consigne ! La Lettonie, la Lituanie et la Slovaquie sont des exemples de pays européens où l'introduction de la consigne avec collecte en point de vente fonctionne. Dans ces pays, presque aucune bouteille en plastique ou canette ne se retrouve parmi les déchets sauvages. C'est pourquoi les 18 organisations appellent à mettre en place ce qui fonctionne, en suivant l'exemple d'autres pays européens et en introduisant un système de consigne classique efficace dès que possible.

Assez parlé, il est temps d’agir

Les ministres de l’environnement se sont déjà exprimés sur la consigne. La ministre flamande Zuhal Demir a déclaré que la consigne était inévitable. De plus, son wallonne Céline Tellier a récemment déclaré que “nous ne sommes plus qu'à quelques mètres de la ligne d'arrivée”. Le ministre bruxellois de l'environnement s'est récemment exprimé sur la consigne classique. Selon les signataires de la lettre, il y a pour le moment plus de paroles que d’actes concrets. C'est pourquoi ils demandent une fois de plus l'introduction d'un système de consigne efficace en Belgique dans les plus brefs délais.

L’Alliance pour la Consigne s'engage depuis des années en faveur d'un système de consigne qui lutte efficacement contre les déchets sauvages et est donc heureuse de partager ce message. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour lire la lettre et aider à diffuser le message via vos réseaux sociaux.

La lettre a été signée par :

Algemeen Boerensyndicaat
ATD Vierde Wereld
Boerenbond
Bond Beter Leefmilieu
Canal It Up
Canopea
Collectif de la Consigne Bruxelloise
Fair Resource Foundation
Fédération Wallonne de l'Agriculturre
Ferm
FUGEA
Gents Milieufront
Greenpeace
Landelijke Gilden
Natuurpunt
Proper Strandlopers
Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté
Testachats

Déposer une motion pour un système de consigne efficace en Belgique !

Le système de consigne qui sera introduit sur l’ensemble de la Belgique n'a pas encore été choisi. Différents systèmes sont actuellement envisagés et ont été examinés dans différentes études et projets pilotes. 

Dans les propositions relatives à un système de consigne numérique ou hybride, les principales responsabilités en matière de consigne seraient transférées aux municipalités. En effet, un système hybride ou numérique exigerait que des poubelles "bleues" supplémentaires pour les emballages PMC (dont emballages consignés) soient placés sur le domaine public des municipalités. Les Villes et Communes seraient alors au moins responsables de l'obtention de permis pour le placement de ces poubelles supplémentaires, de leur achat et de leur mise en place, de l'organisation de la collecte et de la vidange de ces poubelles, et du nettoyage des déchets supplémentaires autour de ces poubelles. En outre, les communes devraient sans doute distribuer à leurs citoyens des "home-scanners" comme proposé dans le système numérique pour tous les foyers n’ayant pas de GSM ou ne souhaitant pas l’utiliser et seraient responsables de la gestion administrative de ces scanners. De nombreuses responsabilités supplémentaires sont ainsi transférées aux municipalités. 

Les fédérations des Villes et Communes wallonnes (UVCW) et flamandes (VVSG) se sont déjà prononcées contre cette responsabilité supplémentaire L’Union des Villes et des Communes indique “être fermement opposée à l’éventuelle obligation pour les communes de dédoubler chaque poubelle publique afin de pouvoir y organiser la collecte sélective des P+MC”. Pour soutenir ces positions, l’Alliance pour la Consigne appelle chaque Ville et Commune à passer une motion pour dire “non” à cette responsabilité supplémentaire. En passant une motion dans leur conseil communal, chaque commune peut rejeter une fois de plus toute responsabilité supplémentaire qu'un système de consigne digital ou hybride leur ferait porter En effet, la responsabilité et les coûts d'un système de consigne doivent être du ressort des producteurs d'emballages de boissons. 

Aux Pays-Bas, le NVG (fédération des Villes et Communes néerlandaises) a également rejeté une telle prise de responsabilité des communes néerlandaises dans la gestion du système de consigne, avec succès.

Déposez vous aussi une motion !

De nombreuses communes de Flandre et de Wallonie ont déjà signé une telle motion, à l'instar de Ranst. Déposez également une motion auprès de votre conseil communal et faites en sorte que votre commune se prononce aussi contre des responsabilités supplémentaires pour les autorités locales avec le futur système de consigne belge. De cette manière, nous faisons savoir aux ministres de l'environnement régionaux que vous optez pour un système de consigne qui ne fait pas peser de charges sur l’espace public, et donc sur le citoyen et les autorités locales. 

Vous trouverez ci-dessous un exemple de motion. Le conseil a-t-il signé la motion ? Envoyez-nous un email avec la motion, et nous partagerons le message ! N’oubliez pas également de la faire parvenir à votre gouvernement, et à le partager sur vos réseaux sociaux.

La commune de Ranst demande la mise en place d'un système de consigne classique : "Ne faites pas porter la responsabilité aux communes".

La commune de Ranst souhaite la mise en place prochaine d'un système de consigne pour les bouteilles en plastique et les canettes. Ainsi, 55 Villes et Communes ont écrit une lettre aux trois ministres régionaux de l'environnement pour demander un système de consigne accessible, et l'Association des villes et municipalités flamandes (VVSG) a déclaré qu'elle ne voulait pas d'un système de consigne via les poubelles publiques.

L'objectif de l'introduction de la consigne est clair : réduire les déchets sauvages, un problème auquel les habitants de Ranst sont trop souvent confrontés. En Flandre, les déchets sont l'une des principales sources d'irritation de la population, selon le Moniteur des villes et communes de l'Agence d'administration domestique.

Ranst met l'accent sur le principe du "pollueur-payeur". La commune s'oppose fermement à ce que les coûts soient répercutés sur les autorités locales ou sur les citoyens eux-mêmes. Elle préconise au contraire un système dans lequel chacun peut facilement rapporter ses emballages vides au magasin. L'idée n'est pas de faire porter la responsabilité et les coûts sur les municipalités et les citoyens, mais plutôt sur les producteurs.

Luc Redig souligne l'importance d'un système déjà connu des Flamands. Il propose de commencer par étendre le système de consigne utilisé pour les bouteilles en verre dans les supermarchés en y ajoutant les bouteilles en plastique et les canettes. Cela permettrait d'étendre un système de consigne que les consommateurs connaissent et soutiennent déjà. Cela permettrait non seulement de réduire la quantité de déchets sauvages, mais aussi de sensibiliser les consommateurs à leur rôle dans la gestion des déchets.

Cependant, la commune de Ranst est réticente à accepter les solutions proposées par les projets pilotes de Fost Plus et l'étude de RDC Environment, qui portent sur les communes une grande part de la responsabilité et des coûts d’un système de consigne. Le doublement des poubelles publiques et un système de consigne numérique ne sont pas populaires à Ranst. Ils veulent éviter de faire peser une charge supplémentaire sur les autorités locales et privilégier un système facile à mettre en œuvre et familier à la population flamande.

En se prononçant en faveur d'un système de consigne classique, la commune de Ranst espère pouvoirmettre en œuvre ce système rapidement. En signant la motion et en s'adressant à la presse, elle donne un exemple qui, nous l'espèrons, sera suivi par d'autres communes et décideurs politiques, et permettra ainsi de trouver une solution pour une Flandre plus propre.

Les Villes et Communes ne veulent pas d’un système de consigne dans l’espace public

Les collectivités locales ne veulent pas que le retour des emballages consignés se fasse par le biais de poubelles publiques. Selon le VVSG (Villes et Communes flamandes), ce système de consigne numérique n'a pas fait la preuve de son utilité. Les communes craignent également de devoir supporter une partie des coûts. Le VVSG en a informé la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir.

En 2015, l'Agence publique des déchets de Flandre (OVAM) a réalisé une étude approfondie sur les effets d'un système de consigne classique en Flandre, c'est-à-dire un système où la collecte passe par les supermarchés. L'itinéraire actuel, privilégié par l'industrie, ne passe pas par les magasins, mais par les espaces publics. Ce n'est pas encore suffisamment clair, le système de consigne numérique n'a pas été suffisamment testé et son impact économique, financier, social et environnemental n'a pas été suffisamment évalué.

L'objectif principal d'un système de consigne est de réduire le nombre de contenants de boissons jetés dans les poubelles. Selon le VVSG, les projets pilotes en cours sont insuffisants pour prendre une décision sur l'introduction de ce système numérique. L'une des principales préoccupations des autorités locales est la proposition de faire passer le retour des consignes par le domaine public. D'après les recherches menées par le secteur, il est inévitable que les coûts cachés finissent par retomber sur les collectivités locales, a déclaré Wim Dries, président du VVSG.

VVSG s'oppose à tout scénario dans lequel la reprise des emballages de boissons se fait par le biais de poubelles publiques ou de machines de reprise dans le domaine public et où les pouvoirs locaux devraient jouer un rôle dans la distribution du home-scanner. L'industrie devrait être entièrement responsable de l'introduction d'un système de consigne.

Dans tout système de consigne, les supermarchés devraient avoir un rôle à jouer en termes de reprise. Nous constatons que le scénario dans lequel la collecte via le sac PMC à domicile est combinée à la collecte via les supermarchés n'est pas exploré aujourd'hui", déclare Paul Macken, président d'Interafval, VVSG souligne qu'il y a encore un certain nombre de questions fondamentales dans le système de consigne numérique pour lesquelles il y a trop peu de réponses aujourd'hui. Il s'agit notamment de l'inclusion numérique, de la résistance à la fraude et de la protection de la vie privée. Ces questions doivent être résolues à court terme.

Le VVSG demande au Gouvernement flamand de respecter le calendrier qu'il s'est imposé, à savoir l'introduction d'un système de consigne en 2025. Ce système de consigne devrait avoir un impact efficace sur les déchets sauvages tout en permettant une meilleure collecte des emballages de boissons. L'industrie de l'emballage et le secteur de la distribution devraient en être pleinement responsables.  

VSSG 16-11-2023 Loes Weemaels - Chargée de projet déchets d'emballage VVSG

La Belgique optera-t-elle pour une consigne classique ou numérique sur les canettes et les bouteilles en PET ?

La Belgique souhaite introduire un système de consigne sur les bouteilles en plastique et les canettes en 2025 afin de réduire les déchets sauvages. Deux consommateurs sur trois sont favorables à un tel système, pour autant qu'il s'agisse d'une consigne classique. Selon notre enquête, la consigne numérique est peu appréciée.

D'ici 2025, notre pays souhaite introduire une consigne sur les bouteilles en plastique et les canettes. Il s'agirait de payer une petite somme en plus du prix d'une canette de boisson ou d'une bouteille en PET, somme que l'on récupère lorsque l'on rapporte l'emballage vide.

C'est une bonne idée pour lutter contre les déchets sauvages, mais il faut d'abord que les différentes régions se mettent d'accord sur le système qu'elles veulent mettre en place : une consigne classique avec des points de collecte physiques ou un système numérique avec des codes comme les codes QR sur les emballages et les poubelles. Nous préférons le système classique, et notre enquête montre également que les consommateurs soutiennent davantage le système classique tel que nous le connaissons déjà pour les bouteilles de bière en verre.

Deux Belges sur trois sont favorables à la consigne

En tant que membre de l’Alliance pour la Consigne, Testaankoop plaide depuis des années en faveur de la consigne des bouteilles et canettes en PET, et les consommateurs le demandent également. Deux consommateurs sur trois sont favorables à un tel système, selon des enquêtes antérieures et à nouveau selon notre récente enquête auprès d'environ 1 250 personnes. Un sur quatre est (plutôt) contre.

Près de neuf personnes sur dix sont disposées à conserver et à rapporter les emballages vides dans un point de collecte, bien que cette disposition diminue sensiblement en fonction de la distance. La somme de 0,10 euro semble déjà idéale pour que l'effort en vaille la peine.

Mais pas numérique

Toutefois, le soutien du public diminue considérablement si l'on opte pour un système numérique. Moins de la moitié des personnes interrogées sont prêtes à télécharger une application sur leur smartphone qui leur permettrait de gérer la consigne. Cette proportion tombe encore à un sur cinq si l'application exige la géolocalisation et les coordonnées bancaires.

Les personnes âgées sont particulièrement peu enthousiastes. Le respect de la vie privée et les compétences numériques (ou l'absence de compétence numérique) semblent être des obstacles importants. Les scanners à domicile pourraient apporter une solution à ce problème. La manière dont cela fonctionnera concrètement n'est pas encore claire.

Avantages et inconvénients de la consigne numérique

La Flandre, en particulier, semble actuellement intéressée par un système numérique dans lequel chaque bouteille et chaque canette recevrait son code unique. Celui-ci devra être scanné par le smartphone ou le scanner à domicile, ainsi que la poubelle, le sac PMC ou le distributeur automatique où vous déposez les déchets, après quoi la consigne apparaîtra automatiquement sur votre compte.

Les plus

Les moins

Testachats veut une consigne classique pour les canettes et les bouteilles en PET

Testachats estime qu'une consigne sur les canettes et les bouteilles est le meilleur moyen de réduire la quantité de déchets dans la nature. Seulement, nous avons encore beaucoup de questions sur le système numérique. Il est clair que tous les problèmes potentiels sont loin d'avoir été résolus.

Toutefois, l'objectif est de décider d'ici la fin de l'année 2023 si la Belgique optera pour le système de consigne numérique ou le système classique, afin qu'il puisse être effectivement mis en place en 2025.

Un système classique accessible à tous

Nous préférons un système classique, que tout le monde connaît déjà grâce aux bouteilles de bière, qui est accessible à tous et qui laisse le moins de place possible à la fraude et aux atteintes à la vie privée. D'autres pays européens suivent actuellement cette voie traditionnelle.

Genk, première ville à essayer la consigne de 2025

Le 20 octobre, l'Alliance pour la Consigne était à Genk. Devant le centre commercial Shopping 1, nous avons montré aux citoyens à quoi pourrait ressembler un système de consigne belge efficace en 2025. Avec notre machine à déconsigner ambulante, nous avons montré à quel point il est simple de récupérer sa consigne. C'est un système qui a déjà fait ses preuves dans de nombreux pays européens, dont l'Allemagne, la Lettonie et la Suède. C'est aussi exactement le système que nous avons en Belgique pour de nombreuses bouteilles de bière en verre.

Le maire de la ville de Genk, Wim Dries, a sonné le coup d'envoi en étant le premier à déposer une bouteille dans la machine. Genk - ainsi que plus de 200 autres villes et municipalités flamandes - est d'ailleurs membre de l'alliance et a souligné l'importance d'un système accessible à tous, qui contribue à lutter contre les déchets sauvages et qui ne place pas la responsabilité du système sur les autorités locales. 

Un message clair a été porté : la reprise doit se faire dans les magasin eux-mêmes. Cette démarche s'inscrit dans le cadre de la transition vers une économie véritablement circulaire, dans laquelle les magasins reprennent les emballages et peuvent plus facilement passer à des solutions réutilisables. 

Les citoyens pouvaient déposer leurs bouteilles à Genk, tester le système et tenter de gagner un prix en même temps.  

Souhaitez-vous également que l'Alliance pour a Consigne vienne dans votre ville avec sa machine à déconsigner ambulante ? 

Pour discuter des possibilités, veuillez contacter : info@statiegeldalliantie.org

Consigne en 2025, Yes We Can !

Nous entrons dans des mois importants avec l’Alliance pour la Consigne. Les gouvernements régionaux ont tous trois annoncé qu'il y aurait une consigne en Belgique en 2025, bien qu'on ne sache pas encore exactement quel système sera mis en place. Nous voulons garder les politiciens éveillés et leur rappeler leurs promesses : nous voulons un système de consigne qui s'attaque efficacement aux déchets sauvages dès 2025.
C'est pourquoi nous relançons notre campagne de posters Yes We Can.

Par le passé, nous avons déjà mené une campagne avec des affiches personnalisées Yes We Can aux Pays-Bas et en Belgique. Cette campagne a connu un grand succès et a contribué à la mise en place du système de consigne aux Pays-Bas. 

Nous avons donc travaillé sur un nouveau look pour les affiches, adapté à la situation belge actuelle. L'idée de la campagne d'affichage est que chaque partenaire de l’Alliance pour la Consigne reçoive gratuitement deux images personnalisées. La première image est un poster A3 vertical, idéal pour être imprimé et accroché à un endroit visible. La seconde image est une image horizontale idéale pour Twitter (maintenant X) et Facebook. Les visuels personnalisés peuvent être utilisées et diffusées librement dans des newsletters, sur des sites internets ou dans des magazines. 

Votre organisation, votre entreprise ou votre ville/commune souhaite-t-elle aussi participer ? Envoyez-nous votre nom et votre logo par email et nous vous enverrons les affiches !

L'adresse e-mail : info@statiegeldalliantie.org